L’étoile apprivoisée

Musique et autres modes d’évasion

Hors-jeu

Classé dans : Non classé — 18 septembre, 2007 @ 20:11

 Il y a des morceaux qui naissent dans la douleur d’autres de la douleur celui-ci se sera payé le luxe de cumuler les deux. « La musique est un cri qui vient de l’intérieur » nous dit Bernard Lavillier, j’espère que celui-là ne vous incommodera pas trop.

                                  oeil2.jpg

 

9 commentaires »

  1. G.Mike dit :

    Ah ? Ben moi, j’aime bien ce morceau. Tiens, y’a une petite influence Moraz sur le piano.

  2. jipes dit :

    Apparemment y a des soucis de connexion je n’ai pas pu accéder à ton blog pendant une heure et maintenant le mp3 ne cesse de Bufferiser pendant des plombes :o ( Je reviendrais

  3. BernardJ dit :

    G.Mike,
    Moraz dis tu? Et bien ma fois la comparaison me flatte énormément merci mon bon G.Mike.

    Jipes,
    oui c’est possible ça arrive parfois, j’espère que ça ne durera pas trop longtemps. à bientôt Jipes.

  4. isabelle dit :

    Une envolée de notes vibrantes puisée dans les profondeurs de ton âme, inspiration que je t’envie chaque jour, et qui fait de toi également mon idole.
    30 années se sont écoulées, pendants lesquelles je n’ai eu de cesse d’admirer ta détermination à suivre ta passion jusqu’au bout, et aujourd’hui encore en savourant ce morceau, je suis convaincu que tu es un artiste accompli.
    A tant d’occasions, tu as su me faire voyager vers ces contrées mystérieuses, où se déversent quantité d’émotions.
    Je profite donc de cette opportunité qu’il m’est donné pour te remercier de ces instants magiques que tu sais si bien me faire découvrir.

    Ta plus grande fane.

    ISA.

  5. Ma chère isabelle,
    il me semble que c’est votre première visite sur l’étoile et c’est avec une joie non dissimulée que je découvre votre commentaire qui me va droit au coeur. Merci infiniment et revenez quand vous voudrez sur serez toujours la bienvenue.

  6. Jipes dit :

    Ca y est finalement enfin eu la chance de découvrir ton nouvel Opus (en fait ca marche pas sur Opéra), quel plaisir de découvrir cette nouvelle compo !

    J’aime beaucoup ce son de Fender Rhodes assez sombre et la rythmique très rock indus matinée d’Electro Jazz ca me fait penser par instants a l’excellent Dream of a blue turtle de Erik Truffaz. Ca groove bien j’adore on devrait vraiment se faire une collaboration ensemble dnas ce même esprit parce que j’adore ce genre d’ambiance même si c’est assez loin de ce que je joue habituellement ,o)

    Félicitations à toi Ami Bernard ce morceau est très réussi !

  7. BernardJ dit :

    Jipes,
    et bien dites moi entre les références à Patrick Moraz et celles à Erik Truffaz vous allez finir par me faire rougir les gars. :) En tout cas ça fait chaud au coeur de lire tout ça merci infiniment. Une collaboration avec toi voilà une idée qui me plaît beaucoup Jipes il faudrait effectivement que l’on y réfléchisse.

  8. Dim dit :

    ….Et comme la vie est faite d’ombres et de lumières, je me permettrai de te dire que je viens de tomber sur le c… !!!! Non pas un Opus, mais deux !!!! Mais quel quel quel super pied. je viens de trouver un complice ultra schizoïde (ne m’en veux pas, ne serions-nous pas faits du même bois ?!!!) Tu uses d’une liberté que peu peuvent se vanter de maîtriser avec intelligence.
    C’est incroyablement génial parce que l’homme est bien trop complexe pour rester confiné dans un seul univers !!! Tu es libre de toutes contraintes et autres influences…Et chacun de tes morceaux est un nouveau monde !
    J’applaudis des quatre mains…Et paf …ajouté au player vite fait !!!! TOO GOOOOOD !!!

  9. BernardJ dit :

    Mon très cher Dimitri,
    merci infiniment pour ce merveilleux commentaire.
    La liberté est effectivement chez moi une véritable obsession , mais je ne te surprendrai pas en te disant que cela me coûte énormément, dans la vie comme dans la musique, sans cesse tiraillé que je suis entre une orientation et son contraire.
    Mon problème étant de parvenir à trouver une unité dans tout ce fourbi, sans risquer de trahir ou d’éclipser une part de ma personalité.
    Je ne sais comment te remercier pour ces mots si gentils qui me touchent d’autant plus qu’ils me parlent de schizoïde de libèrté et de complexité humaine, autant de termes qui trouvent au combien écho en moi.
    mille mercis Dim.
    je t’embrasse et te dis à très bientôt.

Flux RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

 

le nomber one des blogs |
45 ans ça se fête |
Philodark et le métal |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Les Noname un groupe total...
| ch'ti du 62 !!!
| Le blog de soutien pour Can...